SAVANETTE

(Une école née d’un drame)

L’histoire de l’école « Génération de la Ronde » à Savanette, une commune rurale de 30 000 habitants au Nord Est de Port au Prince à la frontière de la République dominicaine, commence dans la banlieue parisienne. En 2005, un groupe d’Haïtiens installés en France décide d’aider financièrement une petite école créée dans le village. Soirées gastronomiques ou musicales, cotisations des membres, l’association qu’ils ont créée, « Donne ton coeur pour Haïti », parvient à envoyer, bon an mal an, quelques centaines d’euros à Savanette.

Et puis survient le tremblement de terre. Des centaines de milliers de morts, des blessés, des disparus, des quartiers entiers de Port au Prince dévastés.

Parce qu’ils ont perdu l’un des leurs, parce que la maison s’est effondrée ou menace de le faire, parce qu’ils ont peur tout simplement, de nombreux habitants de la capitale haïtienne décident d’envoyer leurs enfants dans la famille, « à la campagne », loin de la ville meurtrie. Et c’est ainsi que la petite école de Savanette voit arriver des dizaines de gamins de Port au Prince. De trente, elle passe à cinquante, cent cinquante élèves. C’est beaucoup trop pour l’équipe sur place, pour le bâtiment délabré et pour les finances des Haïtiens de Paris.

C’est alors que Pauline Kifoueti, salariée de Radio France, frappe à la porte du PDG de l’entreprise pour lui parler de son école de Savanette. Réaction de Jean-luc Hees, nous allons lui en construire une toute neuve. De par ses statuts Radio France ne peut pas financer une telle opération. Il s’agit donc de fédérer l’enthousiasme de bonnes volontés. Grâce à la Fondation Architectes de l’urgence qui mènera tout le chantier, grâce à l’aide financière des salariés de GBH, de la Fondation Yves Rocher, de la Fondation Patrick Bourrat, de la Fondation Varenne, de l’Association Internationale des Architectes, de SFR et des auditeurs de France Inter appelés à la rescousse, une école toute neuve voit le jour à Savanette.

5 classes, 6 bâtiments. L’école, qui couvre l’ensemble des niveaux de l’école primaire, ouvre à la rentrée 2012 avec 200 inscrits. Elle est inaugurée en décembre de la même année et à la rentrée 2014, 320 enfants y suivent les cours. Un directeur, un sous-directeur, 8 professeurs, un gardien, 2 personnes pour l’entretien, l’équipe est restreinte, le budget contenu (voir en pièces jointes) mais l’école est totalement dépendante de l’aide extérieure.

Car, et c’est un principe qui fait de cet établissement une exception, L’école « Génération de la Ronde » est gratuite et non confessionnelle.

Pour continuer à aider l’école nous avons créé en France une fondation « Haïti Générations futures » (Jean-Luc Hees ex Président de Radio France est Président d’honneur, Jacques Rocher vice-président et Pauline Kifoueti représentante spéciale à Savanette), fondation sous égide abritée par la Fondation Architectes du Monde reconnue d’utilité publique. Cela permet de garantir nos comptes, de contrôler l’utilisation des fonds et de remettre des reçus fiscaux aux donateurs qui le souhaitent. L’aventure née dans les gravats de Port au Prince dévastée le 10 janvier 2010 ne peut continuer que grâce à votre aide. Nous comptons, ils comptent sur vous.

Bertrand Vannier
Président de Haïti Générations Futures

  • Générations de la Ronde : mouvement littéraire haïtien de la fin du XIXème et du début du XXème siècle.
  • Budget : le sommes recueillies pour la création de l’école nous ont permis de réhabiliter un orphelinat voisin et nous souhaitons continuer à l’aider financièrement.

A l’occasion du 5ème anniversaire du tremblement de terre de Port au Prince, France 2 a consacré un reportage à la reconstruction en suivant les projets de la Fondation Architectes de l’Urgence : https://www.youtube.com/watch?v=2zqxy_rrCCs

Lors de l’inauguration en décembre 2012, France Info avait envoyé un reporter à Savanette : http://www.franceinfo.fr/actu/education/article/haiti-trois-ans-apres-le-seisme-une-ecole-pour-l-avenir-218833