Je sais! Il y a tellement de nécessiteux, de victimes, de martyrs de par le monde.
Il se trouve que mes amis et moi, dans le flot désordonné de l’existence, avons rencontré les enfants de Savanette dans le sillage du terrible tremblement de terre qui a ravagé Haïti. Souvenez-vous ! Une catastrophe dantesque qui a plongé le pays dans la mort, le chaos, la misère. A douter du futur, d’un possible avenir pour les Haïtiens. L’émotion, la générosité, la nature exceptionnelle de la tragédie, ont mobilisé beaucoup de bonnes volontés. Et puis, le temps a passé. La tragédie s’est éloignée des mémoires, sollicitée sans doute par d’autres drames, d’autres tragédies. Le monde continue de tourner.
Il est difficile, voire impossible, lorsqu’on connait Haïti et ses habitants, de tourner la page. Comment aider? Comment participer à la reconstruction de ce futur? Il suffit de parcourir l’île pour que l’évidence saute aux yeux et aux consciences: tous ces enfants, tous ces merveilleux enfants d’Haïti! C’est pour eux qu’il faut poursuivre le travail entrepris. Pas seulement pour des raisons de morale, ou de générosité! Mais bien parce qu’ils doivent se préparer, dans les meilleures conditions possibles, à relever le défi. En quelques années, malgré les efforts des uns et des autres, l’attention s’est détournée d’Haïti. Les ONG, les stars du cinéma, ont probablement fait le maximum. Qu’elles en soient remerciées! Nous, c’est le long terme qui nous intéresse! L’éducation d’un enfant suppose des efforts et de la ténacité, même après le départ des caméras de la télévision. Nous avons besoin de vous pour assurer la pérennité de l’école de Savanette. Rejoignez-nous! Vous pouvez examiner le bilan de la Fondation Haïti Générations Futures. Les sommes en jeu sont minimales. Nous avons des projets à développer et surtout nous nous sommes inscrits dans la durée, sans laquelle les meilleures intentions du monde ne sont que des mirages. Nos enfants d’Haïti comptent sur vous.

Jean Luc Hees.
Président d’honneur de la Fondation HGF